Insurance for Pets

le plus grand élevage mondial de rhinocéros sauvé par une ONG – Insurance for Pets

  • Marion Lennox Sauvé Par L'Amour ; Le Plus Grand Bonheur D'Une Sage-Femme
    Binding : Taschenbuch, Label : Harlequin, Publisher : Harlequin, medium : Taschenbuch, publicationDate : 2013-12-15, authors : Marion Lennox, Fiona McArthur, translators : Cécile Duteil, Lucienne Boulanger-Beauquel, languages : french, ISBN : 2280281511



L’immense domaine doit accueillir à terme 2 000 rhinocéros blancs, une espèce menacée.


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Après des mois de difficultés, le plus grand élevage de rhinocéros au monde, mis sur pied en Afrique du Sud par un millionnaire pour tenter de sauver du braconnage cette espèce, a finalement été racheté par l’ONG African Parks, qui l’a fait savoir lundi 4 septembre.

Cette organisation, à laquelle le prince Harry de Sussex est lié, gère une vingtaine de parcs protégés sur le continent et est désormais propriétaire des 7 800 hectares de terrains situés à moins de 200 km au sud-ouest de Johannesburg. 2 000 rhinocéros blancs y seront progressivement transférés, ce qui représente environ 15% de la population mondiale de l’espèce.

Un rachat pour un montant confidentiel 

Cet élevage avait été ouvert en 2009 par le richissime homme d’affaires John Hume, 81 ans. Mais ployant sous les coûts exorbitants de son vaste projet, il avait mis sa propriété aux enchères en avril, disant chercher un autre « millionnaire » pour prendre la relève. « L’élevage de rhinocéros est un loisir coûteux », avait avoué l’éleveur lors d’un entretien à l’AFP avant la mise en vente, ajoutant être tombé « à court d’argent ». Plus d’une centaine de millions de dollars avaient déjà été engloutis par l’opération.

Le PDG de l’organisation African Parks, Peter Fearnhead, cité dans le communiqué, explique avoir obéi à une « obligation morale de trouver une solution pour ces animaux sauvages en déclin ». Même s’il n’avait à l’origine « jamais eu l’intention de devenir propriétaire d’une entreprise d’élevage de rhinocéros en captivité et de 2 000 rhinocéros ». L’ONG, qui n’a pas précisé le montant déboursé, a reçu le soutien du gouvernement sud-africain et d’organismes de conservation, ainsi qu’une aide financière pour le rachat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.